La Franche Montagne

 

 

 

La Franche-Montagne était dans l'ancien régime constituée de quelques seigneuries des Montagnes situées en Franche-Comté entre Saint-Hippolyte et Morteau, à la frontière avec la Suisse. Elle était ainsi nommée du fait des franchises accordées au Moyen-Age à ses habitants, qui étaient exempts en particulier de la mainmorte, contrairement au seigneuries voisines, qu'elles soient laïques, comme Belvoir, ou ecclésiastiques commes Vaucluse.

Dans le cadre administratif de l'ancien régime, il s'agissait des seigneuries de la Roche, Saint Hippolyte, Saint Julien et de Maîche. Actuellement, on peut dire, que la Franche-Montagne, correspond approximativement aux cantons de Saint-Hippolyte, Maîche et le Russey.

Qui mieux que les témoins de l'époque peut nous décrire les Franches Montagnes ? En 1566, au cours d'une enquête sur les franchises de cette région, Jehan Vessaux, âgé de soixante ans situe le pays dans son contexte géographique et administratif :

" Dict la Franche-Montaigne estre située en lieu estroit et de petite étendue consistant en comté de la Roiche, seigneuries de Saint Ypolite, Maches et Saint Julyen; en aulcuns lieux, mesmes sur les hautes montaignes, ne croist quasi aultres graines que d'avène; plusieurs des habitants contraincts par la stérilité et infertilité du lieu aller gaigner leur vie ailleurs, comme en France et en Allemaigne; est environné des rivières du Doubs et du Dessoubre, fluant aux pieds de grandes et haultes montaignes plaines de roches et caillots, inhabitables et fort infructueuses, ayant pour voisinage les seigneuries de Porrentru, Valengin, Le Locle, Saincte Ursanne, la Montaigne des Bois, Clémont et Blammont, esquels lieux de Clémont et Valengin l'on tient la secte luthérienne. "

Jehan de Cusance, chanoine en l'Eglise métropolitaine de Besançon, âgé de soixante quatorze ans nous parle des franchises :

" Qu'il a bonne cougnaissance des églises et villaiges de la Franche-Montaigne pour y avoir souventes fois hanté et fréquenté durant le temps de sa dite souvenance doiz ses maisons et seignories de Belvoir et Sainct Juliain, mesme du temps que les sieurs de Varembon et de la Palud estoient seigneurs de la Franche-Montaigne, avec lesquels aussi il conversoit, ayant durant icelluy temps tousjours tenu et réputé les habitans de la dite Franche-Montaigne estre francs, immunes et exempts de dons gratuits et aultres charges que se collectisoient et imposoient sur les subjets et habitans dudit comté de Bourgoigne, tant pour le Prince souverain que pour les affaires et charges dudit pais, mesmes pour fortifications de villes et aultres lieux en icelluy..."

La plupart des patronymes cités dans ces pages, sont ceux de familles de la Franche-Montagne et des régions voisines, correspondant sous l'ancien régime aux Seigneureries de Morteau, Montbenoit, Vennes, Chatelneuf en Vennes, Saint-Maurice en Montagne, Chatillon, Vaucluse et Belvoir et Neuchatel.

Dans le cadre administratif moderne, nous dirions les cantons de Morteau, Montbenoit, Pierrefontaine, Saint Hippolyte, Clerval (pour sa partie supérieure), Maîche et le Russey. On se reportera à la carte du Département du Doubs pour avoir une vue d'ensemble de la région étudiée.

 

 

Mode d'emploi